Service de Physique de l'Etat Condensé

8 sujets /SPEC/LNO

Dernière mise à jour : 17-07-2018


 

Conversion spin/charge aux interfaces Rashba résolue en temps

SL-DRF-18-0953

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Michel VIRET

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Michel VIRET

CEA - DSM/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 71 60

Directeur de thèse :

Michel VIRET

CEA - DSM/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 71 60

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/michel.viret/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Dynamique de skyrmions magnétiques dans les nanostructures

SL-DRF-18-0911

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Grégoire de Loubens

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Grégoire de Loubens

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 71 60

Directeur de thèse :

Grégoire de Loubens

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 71 60

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/gregoire.deloubens/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Voir aussi : http://www.cnrs-thales.fr/spip.php?article64&lang=fr

Les skyrmions sont des singularités topologiques qui peuvent apparaître dans certains matériaux magnétiques où une interaction spécifique, dite de "Dzyaloshinskii-Moriya" (DM), est suffisamment intense pour forcer un état d'équilibre de l'aimantation non colinéaire. Ces objets topologiques sont des candidats intéressants pour le stockage et le transfert d'information, car ils sont naturellement couplés à la spintronique. Néanmoins, leur stabilité et leur dynamique restent à être étudiées. Récemment, il a été démontré que de telles structures, de taille typique quelques dizaines de nanomètres, pouvaient être stabilisées à température ambiante, notamment dans des nano-disques fabriqués à partir de multicouches présentant une aimantation perpendiculaire et une forte interaction DM. Leur spectre d'excitation a également été calculé, mais jamais encore mesuré. L'objectif principal de cette thèse sera donc de mesurer expérimentalement les modes d'ondes de spin dans des nanostructures individuelles accueillant des skyrmions isolés. Un autre aspect sera d'étudier des dispositifs radiofréquence basés sur des skyrmions, qui tireront partie des spécificités de leur dynamique d'aimantation pour la génération et la détection de fréquence, ou bien encore le traitement de signal.



Ce travail de thèse sera conduit en étroite collaboration entre le Service de Physique de l’État Condensé (CEA/CNRS) et l'Unité Mixte de Physique CNRS/Thales dans le cadre du projet ANR TOPSKY qui a débuté fin 2017. Il sera co-dirigé par Grégoire de Loubens (SPEC) et Vincent Cros (UMPhy).

Etude in operando de microstructures multiferroïques encapsulées de type ferrite - pérovskite

SL-DRF-18-0351

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Antoine BARBIER

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Antoine BARBIER

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01.69.08.39.23

Directeur de thèse :

Antoine BARBIER

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01.69.08.39.23

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/137/antoine.barbier.html

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Voir aussi : http://iramis.cea.fr/spec/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_visu.php?id_ast=2545&id_unit=9&id_groupe=179

Les oxydes ferroélectriques de structure pérovskite couplés à des ferrites magnétiques appartiennent à la nouvelle classe de matériaux multiferroïques artificiels. Ils suscitent un vif intérêt dans le domaine des applications liées à la spintronique et à la conversion de l’énergie. La nature du couplage, en particulier en condition d’opération sous stimulation d’un champ externe, reste largement inexplorée. On s’attachera à déterminer les conditions d’élaboration d’inclusions monocristallines de ferrites dans un film pérovskite par épitaxie par jets moléculaires assistée par plasma d’oxygène atomique au CEA ou par traitement thermique. Le comportement de ces inclusions sera déterminé en fonctionnement et en utilisant des méthodes de caractérisations basées sur l’exploitation des centres rayonnement synchrotron les plus avancés et plus particulièrement la spectromicroscopie, l’absorption, la diffraction des rayons X et le dichroïsme magnétique sur les lignes de lumières HERMES, DIFFABS et DEIMOS du synchrotron SOLEIL dans une approche collaborative. Le (la) candidate abordera l’ensemble des techniques d’ultra-vide, la croissance par épitaxie par jets moléculaires, des mesures de magnétométrie ainsi qu’un large panel de méthodes de caractérisations basées sur l’exploitation des centres rayonnement synchrotron les plus avancés.

Imagerie par Résonance Magnétique à très bas Champ

SL-DRF-18-0386

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Claude FERMON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Claude FERMON

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 94 01

Directeur de thèse :

Claude FERMON

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 94 01

Nous avons développé des capteurs magnétiques, appelés capteurs mixtes, basés sur la combinaison d’une boucle supraconductrice et d’un microcapteur à magnétorésistance géante atteignant une sensibilité de l’ordre du femtoTesla. Ces capteurs ouvrent la possibilité d’explorer un nouveau domaine : la Résonance Magnétique Nucléaire et l’Imagerie par Résonance Magnétique à très bas champ (de l'ordre du milliTesla).



Actuellement un système prototype d'IRM très bas champ tête entière a été réalisé et a montré la pertinence de l'approche. Le but de la thèse sera d’une part de participer à l'installation du système à Neurospin et d'implémenter des méthodes d'accélération de l'acquisition basée sur une optimisation de la couverture de l'espace réciproque. En parallèle, un travail sur la génération suivante de capteurs magnétiques basée sur des jonctions tunnel magnétiques sera réalisé avec pour objectif d'améliorer le rapport signal sur bruit.

Jonctions magnétiques tout oxyde

SL-DRF-18-0643

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Aurélie Solignac

Thomas Maroutian

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Aurélie Solignac

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 95 40

Directeur de thèse :

Thomas Maroutian

Université Paris Sud - Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N)

01 69 15 78 38

Page perso : http://iramis.cea.fr/spec/Pisp/aurelie.solignac/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Le sujet porte sur la conception, la fabrication et la caractérisation de dispositifs à magnétorésistance géante (GMR) tout oxyde. Il a pour objectif de combiner la très haute polarisation de spin rencontrée dans les oxydes de la famille des manganites avec le fonctionnement à bas bruit d'un dispositif à GMR. Expérimentalement, il s’agira d’étudier le transport dépendant du spin dans des hétérostructures d'oxydes épitaxiés, et de déterminer les effets d'une ingénierie des matériaux et des interfaces. Les performances de jonctions GMR seront évaluées à l'aune d'applications pour les capteurs magnétiques.

Nouveaux états électroniques dans les monocristaux et films minces d’iridates

SL-DRF-18-0419

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Jean-Baptiste MOUSSY

Dorothée COLSON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Jean-Baptiste MOUSSY

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01-69-08-92-00

Directeur de thèse :

Dorothée COLSON

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 73 14

Page perso : http://iramis.cea.fr/spec/Pisp/jean-baptiste.moussy/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Voir aussi : http://iramis.cea.fr/spec/Pisp/dorothee.colson/

Les iridates (composés à base d'iridium, tel que : Sr2IrO4, Sr3Ir2O7 ...) ont récemment attiré l'attention du fait de leurs propriétés physiques originales, telles que la supraconductivité à haute température critique ou l'état d'isolant topologique (matériau isolant en volume mais possédant des états de surface métalliques), dû à la présence d'un fort couplage spin-orbite et de fortes interactions électroniques. En particulier, l'identification d'une phase topologique dans ces oxydes devrait permettre d'explorer de nouvelles façons de manipuler le spin des électrons, un point clé pour les applications en spintronique.



Le but de ce projet de thèse est d'étudier l'émergence d'isolants de Mott (localisation des électrons dans une phase conductrice), de propriétés magnétiques et topologiques dans des monocristaux, des couches simples et des hétérostructures d'iridates. Plus précisément, les objectifs de la thèse seront de synthétiser de nouveaux composés de la famille des iridates (par exemple, Sr2IrO4 et Sr3Ir2O7) sous forme de monocristaux et de couches minces pour explorer leurs propriétés électroniques (nouvelles phases topologiques, nouveaux isolants Mott, etc.). Pour la croissance de monocristaux, la méthode d'auto-flux sera choisie. Les cristaux des composés purs seront synthétisés et le dopage électronique sera réalisé par des substitutions cationiques (par exemple Sr / La).



Les cristaux seront ensuite caractérisés par différentes techniques : diffraction de rayons X, microsonde électronique et mesures magnétiques (SQUID, magnétométrie VSM). Pour les films minces, une nouvelle technique de croissance sous ultra-vide développée au laboratoire sera utilisée : la méthode de dépôt par laser pulsé (PLD) avec un faisceau laser en régime nanométrique ou femtoseconde. La PLD est une technique bien connue pour la croissance épitaxiale de couches minces d'oxyde (cuprates, manganites, ferrites ...), qui est basée sur l'ablation par un faisceau laser de la cible du matériau à déposer sur un substrat monocristallin. Une attention particulière sera portée aux propriétés structurales et physiques des couches minces d'oxydes en utilisant la diffraction d'électrons in situ (RHEED), la spectroscopie par photoémission (XPS / UPS) ou des techniques ex situ comme la microscopie en champ proche (AFM), le magnétisme (SQUID, VSM).



Les propriétés électroniques des échantillons (cristaux et films) seront ensuite étudiées en collaboration avec le LPS-Orsay, y compris les mesures électriques et l'effet Hall de spin quantique, qui est la signature d'un état topologique.

Optimisation d'un laboratoire sur puce à base de capteurs GMR pour du diagnostic précoce et rapide

SL-DRF-18-0766

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Guenaelle Jasmin-Lebras

Claude FERMON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Guenaelle Jasmin-Lebras

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 65 35

Directeur de thèse :

Claude FERMON

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 94 01

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/guenaelle.jasmin-lebras/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Le développement de techniques de diagnostic précoce, est un vrai défi dans le domaine médical ou de la défense. Il s’agit d’obtenir un outil capable de détecter rapidement, de façon simple, sensible et spécifique, différents objets biologiques rares en réponse à un besoin d’urgence de diagnostic clinique et/ou de biosécurité. L’approche proposée par le LERI et le LNO est en cela très innovante. Elle est basée sur la combinaison d’un marquage spécifique des anticorps développés au LERI avec des nanoparticules magnétiques et leur détection dynamique avec des capteurs magnétiques à base d’électronique de spin très sensibles. Le LNO possède une très grande expertise dans la conception et l’utilisation de ces capteurs GMR. Ils détectent de très faibles champs magnétiques et présentent l'avantage de pouvoir être intégrés dans des biopuces (facilement transportables). La collaboration transversale LNO/LERI permet donc d’envisager des tests de diagnostic rapide, de moindre coût dans des zones parfois dépourvues de toute infrastructure médicale de pointe. Ce sujet fait actuellement l’objet d’une thèse. La spécificité du test a pu être mise en évidence en étudiant des cellules cancéreuses de type myélome murin.



Au cours de cette thèse qui se fera en collaboration avec le LERI, il s’agira d’une part d’augmenter la rapidité du test en multipliant les canaux et les capteurs sur le dispositif actuel, d’autre part de poursuivre l’étude sur des objets biologiques de plus petite taille (bactéries et protéines). Au LNO, il faudra donc modifier le laboratoire sur puce actuel. L’étudiant devra donc mettre au point un nouveau dispositif comprenant des capteurs GMR et des canaux microfluidiques avec les différentes techniques disponibles dans le service (Salle blanche, découpe laser, machines de dépôts). En collaboration avec le LERI (DSV/IBITECS), spécialisé depuis de nombreuses années dans le développement de tests rapides de détection, il fonctionnalisera des particules magnétiques avec divers anticorps dirigés contre différents objets biologiques comme des bactéries pathogènes impliquées dans des infections alimentaires, et protéines responsables de la résistance aux antibiotiques), puis évaluera la sensibilité et la spécificité des tests développés.

Photo-électrolyse de l’eau assistée par un potentiel interne

SL-DRF-18-0353

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes (LNO)

Saclay

Contact :

Hélène MAGNAN

Antoine BARBIER

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Hélène MAGNAN

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01 69 08 94 04

Directeur de thèse :

Antoine BARBIER

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LNO

01.69.08.39.23

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/helene.magnan/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LNO/

Voir aussi : http://iramis.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_visu.php?id_ast=1996&id_unit=0&id_groupe=196

La photo-électrolyse de l’eau permet la production directe d’hydrogène, en utilisant l’énergie solaire. Les photo-anodes les plus performantes sont obtenues avec des oxydes métalliques. Toutefois, à ce jour, aucun oxyde semi-conducteur simple ne réunit toutes les propriétés de photo-anode nécessaires pour permettre une production raisonnable d’hydrogène par ce procédé.



Dans la thèse expérimentale proposée, nous proposons d’utiliser la polarisation électrique d’un ferroélectrique pour exalter la séparation de charge dans les photoanodes. Pour cette étude, nous étudierons des échantillons modèles préparés par épitaxie par jets moléculaires et étudierons l’influence de l’orientation de la polarisation électrique (vers le haut, vers le bas, non polarisé et multi domaines) sur l’efficacité pour la photo-électrolyse. De plus, afin de comprendre le rôle exact de la polarisation, nous mesurerons en utilisant le rayonnement synchrotron, la durée de vie de la paire électron-trou et la structure électronique pour les différents états de polarisation. Cette thèse s’inscrit dans un projet de recherche collaboratif entre le CEA, le synchrotron SOLEIL et avec l’université de Bourgogne pour la modélisation des systèmes étudiés.

• Physique du solide, surfaces et interfaces

 

Retour en haut