CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English

Le DRECAM au service de l'Art et la culture s'expose au Grand Palais à Paris

l'expo

 

"La Nef du Grand Palais a accueilli, du 9 décembre 2006 au 16 mars 2007, une exposition de près de 500 objets exceptionnels découverts au cours de fouilles sous-marines menées par une équipe d’archéologues dirigée depuis plus de dix ans par Franck Goddio. Réalisée grâce au soutien de la Fondation Hilti, l'exposition retraçait l'histoire de l'Égypte, des derniers pharaons à Alexandre le Grand, des conquêtes helléniques à l'empire romain et de l'ère chrétienne à la montée de l'Islam". (Expo. TRESORS ENGLOUTIS D'EGYPTE)

C'est grâce au magnétomètre à résonance magnétique élaboré par le CEA, que l'équipe de Franck Goddio a réussi à localiser l'antique cité d'Héracléion, engloutie au VIIème siècle par un raz de marée. A l'occasion de cette exposition, le CEA a ainsi présenté quelques uns de ses travaux scientifiques récents au service de l'étude du patrimoine. Parmi ceux-ci, des travaux réalisés au sein de l'IRAMIS (ex DRECAM).

 

Visionnez les 2 diaporamas

Analyse des fers des cathédrales


Neutronographie de haches étrusques :



(fichier RealMedia *.rm)

Les travaux en diffraction de neutrons et en neutronographie faits au Laboratoire Léon Brilloin par un groupe italien sur des haches étrusques ont été présentés à l'exposition "TRESORS ENGLOUTIS D'EGYPTE".

En 1996 des archéologues italiens découvrent sur la plage Baratti, juste en dessous de l’acropole de Populonie, en Toscane (Italie), un important dépôt d’armes Etrusques, en fer et en bronze. De nombreuses questions relatives à ces productions restent ouvertes : quelles étaient les technologies métallurgiques utilisées, d’où provenaient les minerais bruts, quels étaient les échanges commerciaux avec les autres villes d’Etrurie et d’ailleurs, comment a évolué au cours du temps la métallurgie Etrusque ?
La diffraction par neutrons va permettre de connaître avec une grande précision la composition des différentes parties d’une arme. Plus précisément il va être possible d’identifier les différentes phases chimiques présentes dans l’arme (phases d’altération du fer, du bronze, etc..) et de donner le pourcentage de chacune d’entre elles.



 

Retour en haut